Accueil

“Le critère éthique et politique d’humanité non seulement n’est pas juste, en ce qu’il exclut les autres animaux, mais il se révèle nocif pour diverses catégories d’humains considérés comme sous-humains ou mal-humains. […] En affirmant que la sentience est le critère nécessaire et suffisant pour la considération morale d’un individu, l’antispécisme pose les bases pour contester toute forme de hiérarchie et de discrimination arbitraire.”

Tom Bry-ChevalierCapacitisme et spécisme sont-ils liés ?, L’Amorce

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s